Vous êtes intéressé(e) par l’information décisionnelle pour promouvoir le changement social? Êtes-vous un défenseur de l'égalité des sexes ou l'autonomisation économique des femmes?

Le Centre d'analyse des politiques WORLD offre l'occasion d'en apprendre davantage sur son ensemble unique d'outils - des cartes interactives, des données, et des fiches faciles à comprendre sur les droits, les lois et les politiques qui affectent l’égalité des chances et l'autonomisation des femmes dans 193 pays.

Alors que les négociations sur le financement du développement et les moyens de mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable (ODD) au sein de l’ONU sont dans l’impasse, un nouveau mécanisme de financement mondial (GFF) à l’appui de chaque femme, chaque enfant va être établi en dehors de l’ONU. La création de la GFF a été initiée par la Banque Mondiale et les gouvernements du Canada, la Norvège et les Etats-Unis, et  annoncée à l’Assemblée générale des Nations Unies en Septembre 2014. Il sera officiellement lancé en Juillet 2015, lors de la troisième Conférence de financement du développement à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Le rapport "La partie immergée de l’iceberg Une évaluation critique de partenariats public-privéet leur impact sur le développement durable" (Eurodad) examine les données empiriques et théoriques sur la nature et l’impact des PPP, et il analyse l’expérience de la Tanzanie et du Pérou. Il examine de manière critique  la question de savoir si les PPP tiennent les promesses que leur prêtent leurs partisans  et il formule des recommandations destinées aux décideurs politiques.

Comment pouvons-nous faire en sorte que les entreprises – en particulier les entreprises multinationales (EMN) – contribuent réellement au développement dans les pays où elles mènent leurs activités ? Comment prévoir qu’elles se responsabilisent de leurs actions afin d’avoir un impact sur le développement ? Comment leur imposer une obligation redditionnelle quant à l’utilisation des fonds publics ? Ce sont là des questions qui peuvent sembler immédiates mais qui méritent toutefois de trouver une réponse.

Armine Yalnizyan. (Photo:
Jacques Nadeau Le Devoir)

Le gouvernement Couillard fait fausse route en croyant faire des économies sur le dos de la santé publique, estime l’économiste canadienne Armine Yalnizyan. Cette dernière critique vertement les compressions de 30 % imposées à la santé publique, allant jusqu’à dire que cela revêt des allures de censure.

«Le problème avec la santé publique, c’est que les impacts ne se mesurent pas à court terme. On peut faire des coupes aujourd’hui, mais on n’en verra pas les effets sur la santé de la population avant vingt ou trente ans. Et ça, c’est dramatique.»

Syndicate content