Czech Republic

Index genderové spravedlnosti 2009

Kde je to nejv íce třeba , ke zl epš ení nedošl o

 

At the beginning of 2009, the Czech Government acknowledged that the country would not escape the effects of the global financial crisis, as it had previously been trying to convince its citizens. However it did not pursue actions to protect the most vulnerable from the harmful effects. The political scene is perceived as increasingly riddled with corruption while society is deeply affected by inequality, discrimination, racism and segregation. Exports of weapons are on the rise in contradiction of the official foreign policy goals of supporting human rights and development and assisting with humanitarian aid.
book image
JEDINÁ CESTA ZE SOUČASNÉ EKOLOGICKÉ A EKONOMICKÉ KRIZE JE INVESTOVAT DO LIDÍ
Le président Václav Klaus a déclaré en 2008 que le pays traversait une très bonne période, en ayant « foi dans le présent ». Cette euphorie tend à disparaître maintenant que l’économie commence à montrer des signes de faiblesse. La réforme des finances publiques, qui a entraîné une diminution des impôts pour les secteurs les plus aisés et l’augmentation de la taxe à la valeur ajoutée (TVA), a créé de plus lourdes charges pour les plus pauvres. Pour certains groupes marginalisés, comme les Roms, la situation est devenue tellement difficile qu’ils ont commencé à émigrer. Un point positif tout de même, en ce sens que le pays a fait quelques progrès – bien qu’insuffisants – pour diminuer les discriminations de genre.
Syndicate content